MENU

Alexandra NARDINI : Ingénieur maître

Nom : Nardini
Prénom :Alexandra
Date de naissance : 12-08-1980
Email : nardini@oec.fr
Société : Office de l’Environnement de la Corse
Site Internet : www.oec.fr


Alexandra NARDINI : Ingénieur maître
1/ Pouvez-vous nous en dire plus sur votre métier et sur l'entreprise ?
Créé à travers l'article 5 de la loi du 13 mai 1991, l'Office de l'Environnement de la Corse, établissement public à caractère industriel et commercial, compte 130 agents répartis dans neuf départements (écosystèmes terrestres, environnement industriel, prévention des pollutions et des risques, espaces naturels protégés, valorisation du patrimoine, informatique et données environnementales, administratifs etc.). C’est au sein du département écosystèmes marins (5 personnes) que j’exerce mes différentes missions. Cela touche divers domaines tels que :
- La gestion d’un fonds européen pour la pêche (FEP) comprenant le traitement des aides financières aux entreprises de pêche, d’aquaculture, les suivis scientifiques sur la langouste rouge, les projets pilotes sur la diversification des techniques de pêche, etc. ;
- La mise en œuvre de la politique en matière de lutte contre les pollutions maritimes notamment liées aux hydrocarbures ;
- L’élaboration de travaux menés dans le cadre de la Commission Inter Méditerranéenne de la Conférence des Régions Périphériques Maritimes (Adaptation changement climatique, pêche, gestion intégrée des zones côtières, planification spatiale maritime, etc.) ;
- La participation à différentes réunions en Corse mais aussi à l’étranger (Rome, Florence, etc.).

2/ Quel est votre salaire annuel ?
Plus de 29000€ net annuel.

3/ Quel a été votre parcours universitaire ?
Il s’agit d’un parcours atypique puisque j’ai d’abord obtenu une licence en STAPS (2002). M’étant passionnée pour la protection de l’environnement et plus particulièrement le milieu marin, j’ai intégré l’IUP II Génie de l’environnement pour obtenir enfin mon MASTER II Gestion Intégrée du Littorale et des Ecosystèmes.

4/ Et si c'était à refaire ?
L’ensemble de mon parcours universitaire a été très riche d’enseignements. En effet, les contenus pédagogiques ainsi que la qualité des cours dispensés par les professeurs et les intervenants extérieurs étaient une chance. Tout cela, au sein d’une structure qui permet une proximité et donc un échange qui n’existe certainement pas au sein d’universités aux dimensions supérieures.
C’est grâce à ces échanges que j’ai constitué « mon réseau » et que j’ai trouvé un stage de fin d’étude au sein de l’Accord RAMOGE (Monaco) qui a débouché sur un emploi avant de rejoindre l’Office de l’Environnement de la Corse, qui était mon objectif professionnel.

> Infos/tendances sur le secteur d'activité :
Je pense qu’aujourd’hui plus que jamais l’environnement est au cœur des préoccupations.
En effet, que ce soit au niveau régional avec les énergies nouvelles renouvelables (solaires, éoliennes, …) ; au niveau national : le Grenelle de l’environnement, le Grenelle de la mer, jusqu’au niveau international : Home, le dernier film d’Al Gore, le protocole de Kyoto etc. on ne peut que constater que ce secteur d’activité, dont la nécessité n’est plus à démontrer, sera forcement générateur d’emplois.

>>> Voir la liste des diplômes proposés par la FST

Rédigé par Marie-Hélène Pancrazi le Jeudi 3 Mars 2011 à 14:46 | Lu 2044 fois



Tél : 04 95 45 00 54 / decanat.sciences@univ-corse.fr